vendredi 9 janvier 2015

Le fonctionnement obscur de l’Union Cycliste Internationale (UCI) époque Hein Verbruggen

Une pensée pour les victimes de cet attentat abject. Nous sommes tous Charlie et les mots manquent pour exprimer ce que nous ressentons. La perte de ces personnes est IMMENSE.

Plutôt que de parler de l'industrie du vélo, nous parlons de l'industrie du spectacle, le Tour De France. Quand la réalité dépasse la fiction.

Il faut commencer par googliser ces 3 noms là Armstrong, Verbruggen et Weisel.

Les réponses sont bien souvent en anglais, exemple cet article 

http://online.wsj.com/article/SB10001424127887323783704578246001221628488.html

"The investment bank founded by Thomas Weisel, the powerful Silicon Valley financier who bankrolled and owned Lance Armstrong's former cycling team, also managed assets for the then-head of cycling's governing body, according to a broker who handled the accounts."

Pour ceux qui comprennent mal l'anglais, il y a 

http://www.lefigaro.fr/cyclisme/2013/01/23/02007-20130123ARTSPO00441-l-uci-alertait-les-coureurs-suspectes-de-dopage.php

Nous avons les protagonistes suivant :

Acteur 1 
Thomas Weisel, un homme d’affaires américain, propriétaire d'une banque d'investissement. Weisel a été le fondateur, le propriétaire et le président de la holding au-dessus de l’US Postal, l’équipe d’Armstrong à son heure de gloire. Il finance aussi une boite pharmaceutique, nous y reviendrons.

Acteur 2
Hein Verbruggen
Ancien président de l’Union cycliste internationale de 1991 à 2006, à la tête du cyclisme mondial pendant le septennat d’Armstrong.

Les comptes de Verbruggen ont été en partie gérés entre 2001 et 2004 par la banque d'investissement de Thomas Weisel… également bailleur de fonds et copropriétaire de l'US Postal à cette époque.

Y a donc association, Verbruggen n'est pas seulement l'ami d'Armstrong mais plutôt son associé indirect. Pour que la banque de Weisel se porte bien, il faut que l'US Postal cartonne et donc que Lance gagne... (le lampiste bien payé de l'affaire ;) )

L'acteur 2 n'a plus qu'à passer l’éponge ou prévenir l'acteur 3 Lance Armstrong quand les contrôles antidopage se font plus menaçants. Sinon ses investissements ne valent plus rien. Entre associés... 

Donc, ce n'est pas du laxisme dans les contrôles mais de la complicité. 

Pour finir détail encore plus tordu, Weisel finançait AMGEN société pharmaceutique numéro 1 mondial à l'époque dans le monde pour ce qui concerne................... l'EPO !!!

La boucle est donc bouclée !!

Pour finir il y a eu un procès entre Floyd Landis  (un ex de l'us postal repenti et vainqueur déchu 2006 du TDF) et Mac Quaid (qui a succédé a Verbruggen) et bien sur Landis a perdu! 

La suite dans le Nouvelle observateur. J'adore le langage "fleuri" de Landis :)))

Un tribunal suisse a donné raison à Pat McQuaid, le président de l'UCI, dans son procès en diffamation contre Floyd Landis. L'ancien coureur américain devra payer une amende de 10 000 francs suisses, et publier un communiqué dans plusieurs médias, comme L'Equipe et le Wall Street Journal. En outre, le jugement du tribunal "interdit à Floyd Landis d'affirmer que l'Union Cycliste Internationale, Patrick McQuaid et/ou Heinricus Verbruggen ont caché des cas de dopage, ont reçu de l'argent pour ce faire, ont accepté de l'argent de Lance Armstrong pour cacher un cas de dopage, ont protégé certains coureurs cyclistes, ont couvert des cas de dopage, sont les auteurs de manipulations, notamment de tests et de course, ont hésité et tardé à rendre public un contrôle positif d'Alberto Contador, ont accepté des dessous de table, sont corrompus, sont des terroristes, se moquent des règles, pipent les dés, sont des imbéciles, ne veulent pas vraiment mettre bon ordre dans le cyclisme, sont pleins de merde, sont des clowns, n'ont pas de parole, sont des menteurs, seraient assimilables au colonel Mouammar Kadhafi, ou de faire toute allégation du même genre."

Depuis, le seul à avoir payé est Lance Armstrong. De quoi prendre pas mal de recul avec le sport pro....

Conclusion : Là ou il y a de la gène, il y a pas de plaisir... Attention, nous ne disons pas que Weisel faisait fortune grâce à Verbruggen et vice versa mais il y a clairement entente illicite qui démontre que certains abusent de leur position. Clairement Verbruggen n'aurait jamais du utiliser la banque d'un protagoniste du TDF.